Alfred Döblin : ‘Berlin Alexanderplatz’

Une fascinante plongée dans les bas-fonds berlinois de la fin des années 20, par un auteur qui n’a pas son pareil pour retranscrire les bruits et le rythme de la rue.

Par une savante technique du collage, Alfred Döblin fait s’enchaîner argot berlinois, coupures de journaux, brouhaha des tramways, panneaux de publicité, chansons de cabaret ou encore passages de la Bible, pour mieux nous faire partager l’ivresse de son héros, Franz Biberkopf, se faisant happé par le ventre de la ville.

Une fois son style apprivoisé, on se laisse définitivement porter par la fulgurance de cette écriture, pour en ressortir complètement essoufflé.

Face à une telle oeuvre, on ne peut s’empêcher de penser à Céline, et plus particulièrement à son mésestimé Guignol’s Band I&II.

Certains semblent même ne s’en être jamais vraiment remis, si l’on en croit la postface de Rainer Werner Fassbinder :

‘D’abord, pour être honnête, le livre ne m’a pas emballé du tout, on ne peut pas dire que j’en sois resté baba ni même que ça ait fait boum, comme il était déjà arrivé pour quelques ‘livres’, bien rares il est vrai, qu’il m’avait été donné de lire jusqu’alors. Tout au contraire, les premières pages, mettons autour des deux cents premières, m’ont si copieusement ennuyé qu’il s’en est fallu de peu que je ne repose le livre sans même l’avoir fini, et il est à peu près certain qu’alors je ne l’aurais plus jamais rouvert. Curieux ! Je ne serais pas seulement passé à côté d’une des oeuvres d’art les plus stimulantes et les plus captivantes qui soient, non – et je crois que je sais ce que je dis -, ma vie elle-même, sûrement pas tout entière, mais cependant en quelque point, pas mal en fait, peut-être de façon plus décisive que je ne m’en suis aperçu jusqu’à présent, se serait déroulée tout autrement qu’elle ne s’est déroulée là, le Berlin Alexanderplatz de Döblin dans la tête, la chair, le corps tout entier et dans l’âme, souriez si vous voulez’.

Alfred DÖBLIN :  ‘Berlin Alexanderplatz
Nouvelle traduction par Olivier Le Lay
Gallimard – Collection Du monde entier, 2009
Folio, 2010

4 réponses à “Alfred Döblin : ‘Berlin Alexanderplatz’

  1. C’est amusant car je ne connaissais pas cet ouvrage et je l’ai découvert cette semaine grâce à France Culture qui en a fait son feuilleton à 20H30.
    A présent plus le choix : je dois le lire.

    http://www.franceculture.com/emission-fictions-le-feuilleton-berlin-alexanderplatz-histoire-de-franz-biberkopf-de-alfred-doebli-6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s