Archives mensuelles : mai 2012

My Bloody Valentine : ‘Isn’t Anything’ / ‘Loveless’ / ‘E.P.’s 1988-1991’

My Bloody Valentine : ‘Isn’t Anything‘ (Sony Music, 2012)

My Bloody Valentine : ‘Loveless‘ (Sony Music, 2012)

My Bloody Valentine : ‘E.P.’s 1988-1991‘ (Sony Music, 2012)

Ne boudons pas notre plaisir, ces trois rééditions sont une bonne excuse (comme s’il en fallait une !) pour se replonger dans la discographie sans faille de ce qui restera la figure de proue de nos années Shoegaze.

Mention spéciale pour cette compilation regroupant les quatre E.P. sortis entre 1988 et 1991, dont certaines faces B restent parmi leurs meilleures compositions, ainsi que ces trois morceaux inédits :

My Bloody Valentine : ‘Good For You

My Bloody Valentine : ‘Angel

My Bloody Valentine : ‘How Do You Do It

Prions désormais le ciel pour que la suite tant attendue de ‘Loveless‘ ne voit finalement  jamais le jour !

My Bloody Valentine : ‘Thorn

Body & Soul @ Rex Club – 01/07/2012

Je ne voudrais pas jouer les monsieur-météo, mais il m’est d’avis qu’il fera chaud et moite sur Paris le 1er Juillet prochain …

Body & Soul @ Rex Club – dimanche 1er Juillet 2012, à partir de 23h30

Rex Club

5, boulevard Poissonnière
75002 Paris
France

Body & Soul @ Nuits Sonores, Lyon, 2010

Richard Hawley : ‘Standing At The Sky’s Edge’

Richard Hawley : ‘Standing At The Sky’s Edge‘ (Mute Records, 2012)

Il faut bien se l’avouer, le dernier Richard Hawley déçoit, et n’est pas la suite que l’on attendait au somptueux ‘Truelove’s Gutter‘ sorti en 2009.

Oubliez les superbes picking, les cordes de ces morceaux à vous fendre le coeur, notre crooner ce tourne aujourd’hui vers le rock psychédélique (oui, ça fait un peu peur!), avec un album tout en guitares saturées.

Ne pouvant l’accabler, on soulignera le courage d’opérer une telle mutation, mais il vous faudra persévérer pour retrouver le charme des balades d’antan, que l’on entraperçoit seulement sur les titres ‘Seek it‘, Don’t Stare at the Sun et ‘The Wood Collier’s Grave‘.

Allez Richard, on ne t’en veux pas, mais la prochaine fois, promis, tu ressors ton costard et tes lunettes noires !

Richard Hawley : ‘Seek it

Richard Hawley : ‘Don’t Stare at The Sun

Chris Killip :’What Happened Great-Britain 1970-1990 @ Le BAL, Paris

Le BAL inaugure pour mon plus grand plaisir un cycle sur la photographie britannique et persévère dans une programmation sans faute en présentant pour la première fois à Paris les photographies de Chris Killip.

Une oeuvre passionnante, puissant témoignage d’une Angleterre post-industrielle en pleine mutation, par un maître incontesté de la photographie britannique.

Remerciements au BAL pour avoir permis le soir du vernissage une rencontre avec ce grand Monsieur, que je ne suis pas prêt d’oublier. Il faut l’entendre parler des anecdotes de ces rencontres, des trajectoires de ces personnes qu’il a non seulement photographiées mais avec lesquelles il n’a cessé depuis de tisser un lien, ou même de l’histoire de ces lieux pour être rassuré sur le fait que l’on ne peut atteindre un tel niveau d’excellence si le coeur ne suit pas.

Exposition de l’année, à ne manquer sous aucun prétexte !!!

One night in 1994 my American Friend John Clifford, who owned the best bar in Cambridge, took me into the middle of Boston to where the civic center and other administrative buildings now stand. These buildings were built in the 1960s on top of the old tough working class district of Scully Squares, where John and his brothers were born and raised.

John pointed out to me the streets that no longer existed, telling me who had lived where and in which house. Who had died in Vietnam, who had worked for the mob, who had gone to prison or ended up in politics. When I interrupted this narrative to tell him how great it was that he was telling me the history of this place he spun around, gripped me by the throat and pushed me against the wall. With his raised fist clenched he said ‘I don’t know nothing about no fucking history, I’m just telling you WHAT HAPPENED‘.

—————————————————————————————————-

Un soir de 1994, mon ami américain John Clifford, propriétaire du meilleur bar de Cambridge, m’a emmené dans le centre de Boston, où se dressent aujourd’hui les bâtiments administratifs de la ville. Des bâtiments construits dans les années soixante, à l’emplacement du vieux quartier ouvrier de Scully Square où John et ses frères étaient nés et avaient grandi.

John me montrait des rues qui n’existaient plus, en m’expliquant qui avait vécu dans quelle maison, qui était mort au Vietnam, qui avait travaillé pour la mafia, qui avait fait de la prison ou de la politique. À un moment, je l’ai interrompu pour lui dire que c’était formidable qu’il me raconte ainsi l’histoire du quartier. Il s’est retourné subitement, m’a pris à la gorge et m’a plaqué contre le mur.

Le poing levé, il m’a dit : ‘J’en ai rien à foutre de l’histoire. Je te raconte CE QUI S’EST PASSÉ‘.

Chris Killip

A écouter également, un entretien de Chris Killip avec Caroline Broué sur France Culture

***********************************************************************

John Smith : ‘The Girl with Chewing-Gum‘ (1976, 12’)

Parallèlement à l’exposition de Chris Killip, le BAL nous donne aussi à découvrir une des grandes figures du cinéma expérimental britannique, John Smith.

Avec ‘The Girl with Chewing-Gum‘ réalisé en 1976,  il nous propose une sorte de tentative d’épuisement à la Perec d’un lieu londonien.

John Smith : ‘The Girl with Chewing-gum‘ (1976, 12’)

***********************************************************************

Le BAL

6, Impasse de La Défense

75018 Paris

mercredi/vendredi 12H-20H

samedi 11H-20H

dimanche 11H-19H

nocturne le jeudi jusqu’à 22H

Fermé lundi et mardi

Lieu accessible aux personnes à mobilité réduite

The Polyphonic Spree : ‘Section 2 (It’s the Sun)’

The Polyphonic Spree : ‘Section 2 (It’s the Sun)

(L.P. ‘The Beginning Stages of The Polyphonic Spree‘, 679 Recordings, 2002)

Une ode psychédélique au soleil afin qu’il reste un peu parmi nous, par une chorale d’enfants des Beach Boys.

The Durutti Column : ‘Bordeaux’

The Durutti Column : ‘Bordeaux‘ (L.P. ‘Another Setting‘, Factory Records, Fact 74, 1983)

On dirait le Sud …

The Beautiful South : ‘From Under The Covers