Rêves Brisés de Bunker Hill

Tourné en 1957 par Kent MacKenzie alors qu’il n’était encore qu’un étudiant à l’université de Californie, ce film à mi-chemin entre le documentaire et la fiction suit les pérégrinations d’Amérindiens exilés dans le quartier de Bunker Hill à Los Angeles, déjà quelque peu visité dans les écrits de Charles Bukowski et John Fante.

Baignés dans une superbe photographie, on suit les rêves brisés de ces âmes solitaires tout juste échappées de leur réserve native, pour mieux se retrouver happées par le ventre de la ville dans ce quartier d’immigrés de L.A., où comme tout un chacun, on ne trouve de réconfort qu’à la nuit tombée, avec l’alcool, les filles, le Rock’n’Roll et les bastons.

Un formidable témoignage sur cette communauté, et ce mythique quartier de L.A. depuis longtemps disparu.

Kent MacKenzie : ‘The Exiles’, DVD (Les Films du Paradoxe, 2010)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s