Kirsty Gunn : ‘Pluie’

Kirsty Gunn : ‘Pluie‘ (Christian Bourgois Editeur, 1996 / Points, 2005)

‘A présent il court vers moi, et cette minute, je la savoure. Je me l’approprie. Le drap argenté de l’eau frémit autour de lui tandis qu’il s’approche, s’élançant vers moi dans l’air léger. Je pousse un cri – un son, pas de mots. Mon plus jeune frère, mon plus petit frère… Pendant cinq ans, il a occupé ma vie, ses mouvements incessants, ses rares paroles, tout cela était à moi. La courbure ravissante de ses membres délicats, voilà ce dont je rêvais pour mon propre corps, cette légèreté et cette insouciance, cet élan perpétuel et irrépressible, libéré du poids du discours et de la pensée. Aujourd’hui encore j’ai la conviction que mon frère, jaillissant de ce nuage laiteux dans son short en coton rouge formant au loin une tache indistincte, ne fait qu’un avec moi. Il dure une éternité, cet instant où il revient vers moi. Son être tout entier, le mien, est contenu dans cette combinaison particulière de muscles, d’os, de peau, et de cheveux. Or, chose curieuse, malgré la complexité du phénomène, malgré toute l’énergie concentrée dans sa course, j’eus, quand il me rejoignit, l’impression qu’il venait d’apparaître à mes côtés. « Hou hou ! » fit-il en me prenant la main’.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s