Jamais Deux sans Trois

Et oui, troisième fois que j’achète cet album, tous formats confondus, mais comme le dit l’autre vieil adage : ‘quand on aime, on ne compte pas’, et puis c’est avant tout par pur altruisme, afin de continuer à aider Vini Reilly à joindre les deux bouts.

Mais comment de toute façon résister face à cette parfaite réédition inspirée de l’original sorti à 3600 ex. sur Factory Records en janvier 1980, avec la fameuse pochette en papier de verre inspirée de l’ouvrage ‘Mémoires‘ des Situationnistes Asger Jorn et Guy Debord, et destinée à flinguer tous les autres disques adjacents dans les bacs.

La petite histoire raconte que Tony Wilson mis toutes les petites mains du label à contribution pour l’assemblage des pochettes, dont Ian Curtis au collage pour payer ses clopes, pendant que les autres membres de Joy Division mâtaient un film porno.

Objet de CULte, je vous dis.

The Durutti Column : ‘The Return of the Durutti Column‘ (Factory Benelux, FBN114, 2014)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s