Archives de Tag: Punk

British Blend

The Cigarettes : ‘Will damage your health(Compilation, Detour Records, 2002)

Publicités

The story of U.K. D.I.Y. : 131 experimental underground classics from 1977-1985

“DIY was so grassroots and homemade that it’s a repudiation of a controlled narrative and is more the story of an upwelling desire channeled into common outlets – its participants had no other choice than to keep making music and no other options than to keep putting it out this way.”

Taulard : ‘Les Abords du Lycée’

Taulard : ‘Les abords du lycée‘ (2014)

Forcément, avec un nom de blog comme le nôtre, inutile de vous préciser qu’on est toujours enthousiastes d’aller traîner nos guêtres aux abords du lycée.

Back to Belfast

V/A ‘Good Vibrations – The Punk Singles Collection’ (Anagram Records 1994, Cherry Red Records 2014)

Cette compilation ressortie récemment sur Cherry Red Records offre un intéressant panel des singles Punk produits en Irlande du Nord à la fin des 70’s, et sortis sur le mythique label des Undertones, Good Vibrations (on attend d’ailleurs toujours en France une date de sortie pour le biopic).

Parmi ces singles, le pubère ‘Parents‘ par ‘The Idiots‘, hymne encore jubilatoire pour tout adolescent attardé qui se respecte.

Youri Lenquette : ‘Punk Nuggets, Original Artyfacts 1977-1985’ @ Addict Galerie, Paris

Youri Lenquette : ‘Punk Nuggets, Original Artyfacts 1977-1985’ @ ADDICT Galerie

14/16 rue de Thorigny

75003 Paris

Jusqu’au 22 Février 2014

Merry Christmas

Wild+Billy+Childish+And+The+Musicians+Of+The+Briti

Wild Billy Childish & the Musicians of The British Empire : ‘Christmas 1979‘ (Damaged Goods, 2007)

Music for the Masses

Sleaford Mods : ‘Austerity Dogs

Le plus bel uppercut à la crise européenne et ses politiques d’austérité nous vient une nouvelle fois d’Outre-Manche, du côté de Nottingham.

Deux geezers comme seule l’Angleterre sait les enfanter, qui font force d’une économie de moyen et envoient tout le monde au tapis d’un simple tour de bras.

Une boite à rythme cradingue et une basse répétitive pour seule ossature musicale, dans le plus pur respect de l’esprit D.I.Y., et surtout, la gouaille du charismatique chanteur Jason Williamson, qui nous déverse sa bile à travers ses paroles acerbes ponctuées de cunt, wanker et autres fleurons de la langue de Shakespeare.

Une tchatche typiquement British Working-Class à l’haleine chargée, postillonnée en plein visage avec arrogance et fierté : the dog’s bollocks !

***********************************************************************

New 7 inch : ‘Jobseeker‘ (KRAAK Records, 2013) – limited to 320 copies