Archives de Tag: Michel Cloup

Note personnelle à l’être aimé

Guère en avance selon mon habitude, je tenais encore à te remercier pour ce cadeau de Noël judicieusement choisi, prouvant une nouvelle fois combien tu as pu me cerner durant ses quelques années de vie commune.

Toi qui a pu constater l’année passée avec mon passage à la quarantaine, ‘que vieillir n’est pas forcément synonyme de sagesse ou de maturité, que vieillir pousse dans des retranchements, pouvant entrainer certains dysfonctionnements’, tu as su comprendre, et accepter, le fait que j’ai besoin de disque comme celui-ci où pouvoir me réfugier.

Et même si je ne vois dans ce présent aucun message subliminal, sache néanmoins que même si moi aussi parfois, j’ai peur de nous, j’ai bel et bien la certitude chaque fois que sonne Minuit dans tes bras, que Nous vieillirons ensemble, Mon Amour.

Michel Cloup Duo : ‘Minuit dans tes bras‘ (Ici d’Ailleurs, 2014)

Publicités

Michel Cloup (duo) @ Le Tamanoir, Genevilliers

IMG_5532

Pour une fois qu’il se passe quelque chose près de chez nous, nous sommes allés voir Michel Cloup (duo) au Tamanoir, histoire d’égayer un peu nos vendredis soirs de banlieusards.

Pour cadre, une sorte de M.J.C. perdue au milieu des tours de Genevilliers, tout à fait le genre de zone sinistrée que pourrait décrire l’artiste dans un de ses textes au réalisme tranchant.

Face à une vingtaine de curieux dans la salle tout au plus, personnel de l’établissement compris, Michel Cloup et Patrice Cartier ont néanmoins réussi à nous convaincre en une poignée de titres de l’efficacité et de la symbiose de leur duo.

Plusieurs nouveaux morceaux joués ce soir là nous donnent déjà envie de revenir pour la prochaine tournée, mais peut-être juste un peu plus loin de chez nous, avec un peu plus de monde, pour que ça dure plus longtemps.

IMG_5530

Dépôt de bilan : 2012

Bah quoi ? c’est pas comme les cartes de voeux ?

On n’a pas tout le mois de janvier pour faire son bilan des réjouissances de l’année passée ?

Albums :

Paul Buchanan : ‘Mid Air

Neil Young & Crazy Horse : ‘Psychedelic Pill

Swans : ‘The Seer

36601_318243121615921_1974732669_n

Suaves Figures : ‘Nouveaux Gymnastes

Royal T. : ‘Rinse presents : Royal T.’

Moon Duo : ‘Circles

Silent Servant : ‘Negative Fascination

Gareth Dickson : ‘Quite a Way Away

Spiritualized : ‘Sweet Heart, Sweet Light

Neil Halstead : ‘Palindrome Hunches

Bill Fay : ‘Life is People

Chain and The Gang : ‘In Cool Blood

Actress : ‘R.I.P.

Scott Walker : ‘Bish Bosch

Crybaby : ‘Crybaby

Compilations, rééditions :

Robert Turman : ‘Flux

Can : ‘The Lost Tapes

Lee Hazlewood : ‘House Safe for Tigers

The Great Unwashed : ‘Collection

The Durutti Column : ‘Short Stories for Pauline

Donnie & Joe Emerson : ‘Dreamin’ Wild

V/A Strange Passion : ‘Explorations in Irish Post-Punk D.I.Y. and Electronic Music 1980-83

Half String : ‘Maps for Sleep

My Bloody Valentine : ‘EP’s 1988-91

Dominique A : ‘La Fossette/Un Disque sourd

Singles, EP’s …:

The Haxan Cloak : ‘…The Men Parted The Sea To Devour The Water

Pascal Bouaziz/Michel Cloup/Patrice Cartier : Ville Nouvelle/Nouvelle Ville

Livre :

Walker Evans : ‘American Photographs

Films :

William Friedkin : ‘Killer Joe

* Erratum : Jeff Nichols : ‘Take Shelter

Marcel Carné : ‘Les Enfants du Paradis‘, version restaurée

Expo :

WhatHappened

Chris Killip : ‘What Happened Great-Britain 1970-1990 ‘ @ Le BAL, Paris

Michel Cloup (duo) : ‘Notre Silence’

Michel Cloup (duo) : Notre Silence (MC, 2011)

Bien qu’il m’ait laissé indifférent au point de l’oublier très vite sur le moment, je redécouvre l’album de Michel Cloup paru l’an dernier avec une tout autre oreille, certainement plus disposée dernièrement à écouter de la chanson à texte (manifestation plus connue sous le nom de syndrome de La Fossette).

Alors peut-être que je vieillis également mais, même si tous ces titres n’ont pas le piquant et la saveur du Diabologum d’antan, des chansons telles que ‘L’enfant‘, ‘Notre Silence‘ ou encore ‘Cette Colère‘ arrivent finalement à me toucher, par ces scènes de la vie ordinaire qu’elles décrivent, par la simplicité des mots, et de la musique qui les porte.

Michel Cloup (duo): ‘Cette Colère