Archives de Tag: Neil Young

‘Rock’n’Roll Will Never Die’

Neil Young & Crazy Horse : ‘Hey Hey, My My

6 juin 2013 – Paris Bercy

Publicités

Dépôt de bilan : 2012

Bah quoi ? c’est pas comme les cartes de voeux ?

On n’a pas tout le mois de janvier pour faire son bilan des réjouissances de l’année passée ?

Albums :

Paul Buchanan : ‘Mid Air

Neil Young & Crazy Horse : ‘Psychedelic Pill

Swans : ‘The Seer

36601_318243121615921_1974732669_n

Suaves Figures : ‘Nouveaux Gymnastes

Royal T. : ‘Rinse presents : Royal T.’

Moon Duo : ‘Circles

Silent Servant : ‘Negative Fascination

Gareth Dickson : ‘Quite a Way Away

Spiritualized : ‘Sweet Heart, Sweet Light

Neil Halstead : ‘Palindrome Hunches

Bill Fay : ‘Life is People

Chain and The Gang : ‘In Cool Blood

Actress : ‘R.I.P.

Scott Walker : ‘Bish Bosch

Crybaby : ‘Crybaby

Compilations, rééditions :

Robert Turman : ‘Flux

Can : ‘The Lost Tapes

Lee Hazlewood : ‘House Safe for Tigers

The Great Unwashed : ‘Collection

The Durutti Column : ‘Short Stories for Pauline

Donnie & Joe Emerson : ‘Dreamin’ Wild

V/A Strange Passion : ‘Explorations in Irish Post-Punk D.I.Y. and Electronic Music 1980-83

Half String : ‘Maps for Sleep

My Bloody Valentine : ‘EP’s 1988-91

Dominique A : ‘La Fossette/Un Disque sourd

Singles, EP’s …:

The Haxan Cloak : ‘…The Men Parted The Sea To Devour The Water

Pascal Bouaziz/Michel Cloup/Patrice Cartier : Ville Nouvelle/Nouvelle Ville

Livre :

Walker Evans : ‘American Photographs

Films :

William Friedkin : ‘Killer Joe

* Erratum : Jeff Nichols : ‘Take Shelter

Marcel Carné : ‘Les Enfants du Paradis‘, version restaurée

Expo :

WhatHappened

Chris Killip : ‘What Happened Great-Britain 1970-1990 ‘ @ Le BAL, Paris

Everybody Knows This is Nowhere

‘I gotta get away from this day-to-day
Running around,
Everybody knows this is nowhere

Neil Young & Crazy Horse : ‘Everybody Knows This is Nowhere‘ (Reprise Records, 1969)

 

See the Sky About to Rain

Neil Young : ‘See the sky about to rain‘ (LP ‘On the Beach‘, 1974)

Neil Young : ‘Live at Massey Hall 1971’

Neil Young : ‘Live at Massey Hall 1971

Un de ses albums parfaits pour contempler du coin du feu la pluie tomber sur la campagne désolée, avec Oncle Neil qui vous sussure ses vieilles comptines dans l’intimité de votre salon.

Neil Young : ‘On My Way Home:/Tell me Why‘ live at Massey Hall 1971

Neil Young : ‘Old Man‘ live at Massey Hall 1971

Bert Jansch (1943-2011)

Triste ironie du sort que l’annonce aujourd’hui du décès de cette légende du folk britannique à l’âge de 67 ans, des suites d’un cancer contre lequel il se battait depuis plusieurs années.

Ignorant ce sinistre fait, je me disais dernièrement en redécouvrant ses premiers albums solo qu’il serait bien de faire un billet sur ce virtuose de la douze cordes, avant qu’il ne passe l’arme à gauche et qu’une énième compilation post-mortem ne vienne dévoiler au public ‘un des plus grands songwriters de tous les temps’.

Nombre d’artistes n’auront en tout cas pas attendu cette triste nouvelle pour rendre hommage à son talent et le reconnaître comme une influence majeure de son vivant : de Nick Drake à Jimmy Page, en passant par Johnny Marr, ou encore Neil Young, rien que ça !

Ce dernier s’inspirera d’ailleurs de son Needle of death pour écrire sa propre diatribe sur l’héroïne, The Needle and the damage done ou encore pour la composition de son Ambulance Blues.

Une légende du folk vient donc de s’éteindre, mais toute son oeuvre reste à redécouvrir.